Daniel Couturier

Revue de presse

Le Courrier de l’Ouest – Le Vieux Logis fait partie du circuit de randonnée municipal de Longué-Jumelles

Le Courrier de l’Ouest rend compte de l’installation récente d’une plaque commémorative sur la façade du « Vieux Logis » (mon domicile). Cette plaque permet désormais aux promeneurs d’en apprendre davantage sur l’historique du Vieux Logis. Il faut dire que le Vieux Logis fait partie du circuit de randonnée municipal de Longué-Jumelles créé en 2014, et qui […]

Le Courrier de l’Ouest – Titivilus

Une enluminure représentant un moine copiste

Le Courrier de l’Ouest rend compte de la sortie de mon dernier ouvrage sur le démon Titivilus. L’article entier est disponible ici (version PDF).  

Le Mag.ma – Mohammed Aachati, ou le besoin de couleurs

Ce peintre, qui expose depuis 2012, s’était exprimé avec la fraicheur de l’enfance. Avec le temps, il a pensé que les traits, les ronds et les objets isolés sur la toile avaient besoin d’un fond coloré. C’est pourquoi j’ai pensé faire cet article. L’article est disponible en suivant ce lien. Le site personnel de M. […]

L’Opinion – Le peintre Ali Sahtoute

Montage photo à partir d'une oeuvre de Ali Sahtoute - crédit photo : site personnel de Ali Sahtoute

J’ai rencontré ce peintre marocain mais domicilié en Belgique alors que je présidais le festival d’art contemporain de Settat, au Maroc. Les toiles qu’il avait exposées m’avaient beaucoup impressionné, et j’ai voulu les présenter au public. C’est chose faite par le biais de cet article publié dans le journal l’Opinion le 20 octobre 2015. Le […]

Mohammed Achati, entre réminiscence et intellectualisme

Un détail du tableau "si on chantait la liberté avec le coq" de Mohammed Achati

Le site Marocain Al Bayane a publié le 16 mars 2015 un de mes articles sur M. Mohammed Achati, un artiste remarquable dont l’œuvre se situe entre réminiscence et intellectualisme. Inspirée des pensées d’enfant mais retravaillée par l’œil du peintre, l’œuvre de M. Achati est en effet autant un ressenti des souvenirs égarés qu’une saisissante […]